Société: l'artisanat, les arts, les métiers qui tissent demain?

+7 votes
314 vues
posée par dEve Crapaud déjanté (206 points) 04-Décembre-2017 dans cercle-démocratie
recatégorisées par Flo.Cuvellier 26-Juin-2018
A l'heure où les métiers du numériques se développent et vont encore le faire amplement, n'oublions pas que la vie se déroule aussi en bas de chez nous.. Les centre-villes sont en difficultés, les commerces ferment, ils sont détruits par les zones commerciales en périphérie que l'on ne cesse d'accroitre... Nous nous éloignons du bon sens avec ces pratiques.
Ne devons-nous pas trouver des moyens de redonner toutes ses noblesses aux petites entreprises, aux petits artisants qui contribuent fortement au liens sociaux humains, indispensables pour une société "sympa" où il fait bon vivre et sortir de chez soi?
J'ai vu une émission sur LCI qui montrait de petits commerçants en énormes difficultés financières, administratives et morales,  ça me rend malade :(
C'est sûr, ils ne deviendront jamais de gros mangeurs de parts du marché international, mais ils ne le veulent pas! Ils veulent juste vendre leurs produits du jour avec le sourire...

4 Réponses

0 votes
répondu par mose Crapaud déjanté (210 points) 04-Décembre-2017
A mon avis tant qu'il n'y a rien qui change sur la loi du marché, la main invisible du capital continuera d'ecraser les petites structures.

Un espoir réside peut-être dans le revenu universel, qui, en redonnant le pouvoir de choisir aux gens, pourrait stimuler les initiatives dont la priorité ne serait pas financière.

Choisir de faire du beau, de faire bien, pour le plaisir de la chose bien faite, c'est quelque chose qui peut devenir un choix possible dans ces conditions. Peut-être?
commentée par dEve Crapaud déjanté (206 points) 05-Décembre-2017
Revenu universel, je ne sais pas... peut-être... sans doute...
 Il apparait surtout qu'il faudrait simplifier les choses (taxes et compagnies= datas trop volumineuses et aberrantes, complètement hors réel de ce que vivent jour après jour une majorité de petites exploitations )
commentée par OChapelle Crapaud déjanté (166 points) 04-Février-2018
Regardez bien, l'artisanat profite aussi du numérique, en étendant sa zone de chalandise, notamment. Une mutation, une de plus, mais pas forcément une révolution, une abolition.
+1 vote
répondu par eric Batracien fou (256 points) 05-Décembre-2017
D'accord avec toi sur le constat. Dans tous les domaines les gros acteurs du marché mangent tout et tuent le commerce de proximité et l'artisanat.

Lueur d'espoir (faible?) les abus des filières industrielles (contaminations diverses, tromperies sur la marchandise, pollutions désastreuses, tests/études bidon) et les informations de plus en plus inquiétantes amènent les consommateurs à être bien plus attentifs et à choisir des circuits 'courts' et bios et donc à favoriser la ré-émergence d'acteurs durables.

Mais trop souvent aussi nous avons deux casquettes: celle du citoyen indigné par les abus des multinationales et qui vote sur Avaaz  et celle du consommateur qui achètera des baskets de marque - 2 paires pour le prix d'une - fabriquée par des gosses en Inde ou ailleurs ds des caves surchauffées ... Sans parler du dernier mobile à 1000 € ou + ...

Information et éducation... encore et toujours mais aussi choix conscient de consommateur avant tout. Bref, crapaud fou mais éveillé !.
commentée par dEve Crapaud déjanté (206 points) 05-Décembre-2017
Complètement d'accord sur nos comportements aberrants, alors oui, miser gros sur l'information et l'éducation, à fond là-dessus
+1 vote
répondu par Matthieu Crapaud fou (34 points) 07-Mars-2018

Salut dEve, je lisais ton ressenti face a cette problématique qui me préoccupe tout autant que toi. Et je me suis souvenu de ce texte que j'ai écrit il y a quelque mois, dans celui-ci je réfléchis a plusieurs thématique liées et je propose une éventuel solutions provenant des métier de l'artisanat local. Je te laisse découvrir et je te souhaite une bonne lecture.  smiley

« Je me permet de penser tout haut aujourd'hui ».

J'ai une réflexion, sur la durée de dégradation de certaines matières.
Mise en relations, avec la durée d'utilisation des objets créé avec celle-ci.

Pour être plus claire, prenons un pot de yaourt en plastique.

Il ce dégrade entre 100 et 1000 ans après çà conception. 
Et il a une durée d'utilisation d'environ 37 jours

J'ai essayé de trouver sur internet si, et comment était recyclé les pots de yaourt, 
et j’apprends qu'il ne faut même pas les mettre a la poubelle jaune. 
Car il sont considéré comme trop encombrant et leur recyclage est non viable économiquement.J'imagine donc que ses pots de yaourt vont en direction des incinérateurs à déchets...
Ou alors il sont affouille sous terre... 
Ou pire dans les océans...

Je constate qu'on produit des objets qui vont exister pendant minimum 100 ans alors qu'on en a besoin pendant 37 jours maximum (en ce qui concerne la conservation
des yaourt).

Avec cette exemple on vois un déséquilibre flagrant en ce qui concerne la gestion de nos ressource matériel.

Notre société étant en pleine croissance écologique ( celons moi-même :) )

Il serait sûrement profitable de chercher a équilibrer la durabilité des objets que nous créons et la durée d'utilisation de ceux-ci.

Le dire est bien beau mais comment agir ?

( Ma réponse serais )

En créant des partenariat mutuellement profitable entre plusieurs domaine d'activité.

Exemple: Prenons un artisan potier, une crémière un maraîcher et une horticultrice qui décide de créé un partenariat entre leur domaine d'activité.

Le potier fait des pot à yaourt en terre cuite qui conviendrons aussi pour l'horticultrice qui pourra faire ses semis avec.
Ses pots spécialement conçu avec des faiblesses au fond pour dégager 3 petits trous, permettant a l'eau de circuler dans le pots, après dégustation du yaourt. 
Ainsi la crémière peut proposer plusieurs format de pots consigné, contenant du yaourt. 
Le client mange le yaourt et a plusieurs possibilités devants lui :

-Garder le pot, 
-Rendre le pot à la crémière contre la consigne
-Allez chez le maraîcher et bénéficier d'une remise de consigne en allant cherchez ces légume

Le maraîcher lui échangera ses pots contre des semis.
Et l'horticultrice, utilisera ses pots jusqu’à leur dernier jours.
Cela pourrais ce créé facilement dans des petite commune et créerais 
une dynamique mettant en valeur les activité de l'ensemble du partenariat 
De cette manière, un équilibre ce crée et il ni as plus de pots de yaourt dans la listes des déchets encombrants dont le recyclage est non viable économiquement.
Ce n'est qu'une des solutions possible pour résoudre cette situation en déséquilibre. 
Je pense qu'il y a autant de solution possible, que de diversité partenarial à crée.

J'ai hâte de voire ce que nous réserve le 21ème siècle. 
Malgré le regard pessimiste de certain ou le regard indifférent d'autres personnes.
J'imagine qu'il y as une multitude de gens qui agissent chacun à leur manière: 
-L'un agis sur l'aspect nutritif et prône une bonne alimentation, 
-L'autre agis pour faire évolué le système éducatif et prône la bonne éducation,
-Un autre agis en cultivant de l'alimentation naturellement et prône le respect du vivant.
-.........
Tout le monde agis, à son échelle, à çà façons mais également dans son domaine. 
Au fond on agis toussent pour changer le monde. 
Et sans même s'en rendre compte, le monde change.
On avance à pat de fourmille. 
Mais mille fourmilles qui avance d'un pat assuré vers le même point, 
ont de grande chance d’atteindre leur objectif.

J'ai le sentiment que le monde que nous allons laisser aux prochaines générations,
sera un véritable retour aux sources. 
Un Monde rafraîchissant, innovant et résiliant.
Un Monde ou la Nature est au centre de nos préoccupations
et ou l'Homme trouve çà place en son saint.
Un Monde doté des prouesses intellectuelles et techniques du 20ème siècle.
Mais également muni du recule nécessaire pour en faire bon usage durant le 21ème siècle.

J'aime être optimiste, certain dirons naïf d'autre dirons utopiste.
Sa me fait souvent pensé au proverbe des deux grenouilles dans un sot de crème, dont l'une renonce a ce débattre puis meure et l'autre par la force de l'optimisme fini par battre la crème en beurre.
Je préfère sembler naïf et suivre le chemin qui me semble mené a la prospérité de la vie qui m'entoure et qui m'anime.

J'espère que cette lecture vous auras au moins distrait car pour le coup
j'ai écris tout çà pour le plaisir de partager avec vous tous.

En vous souhaitant une bonne marche à pat de fourmille les ami(e)s

commentée par christin Batracien fou (289 points) 04-Avril-2018
C'est très beau ce que tu dis Matthieu et j'adhère pleinement.
+1 vote
répondu par agatheb Crapaud fou (43 points) 08-Mars-2018

une initiative sympathique

 https://wecandoo.fr/

ARTISANAT - Aujourd'hui, les 3 minutes de gloire sont pour Edouard Eyglunant, co-fondateur de WeCanDooune start-up qui vous fait découvrir les métiers de l'Artisanat !

Pour en savoir plus : https://wecandoo.fr/

les gens reviennent au savoir-faire, cela correspond à  l'envie de faire avec les autres, d'être autonome, de recycler et réparer dans le cas d'une compréhension globale de l'espace et des relations aux autres êtres humains  Ca va le faire !! 

commentée par christin Batracien fou (289 points) 04-Avril-2018
Absolument!!!

Bienvenue à toi
Crapaud Fou

Vous avez une idée folle après avoir lu le manifeste du Crapaud Fou? Proposez-la ici et recueillez les opinions des autres crapauds fous.

Rejoignez aussi la mare aux crapauds pour des discussions en direct.
...