Et si les femmes étaient un véritable moteur du changement et des transitions ?

+4 votes
834 vues
posée par myriam Crapaud déjanté (231 points) 09-Janvier-2018 dans Temporaire
Pourquoi pas envisager, chez les crapauds fous, un incubateur de start up à impact positif, réservé aux femmes , en partenariat avec des institutionnels, ONG, ONU, investisseurs ?

7 Réponses

+2 votes
répondu par OChapelle Crapaud déjanté (166 points) 09-Janvier-2018
J'ai toujours eu du mal avec la discrimination, même positive. Des arguments?
commentée par myriam Crapaud déjanté (231 points) 10-Janvier-2018
Loin de moi l’idée de faire de la ségrégation, du féminisme ou du sexisme...à travers cette proposition.
Je suis une convaincue de la richesse de la diversité et de la mixité, que ce soit un mix hommes femmes , comme un mix  générationnel.
L’idée m’est simplement venue en échangeant avec des amis, hommes et femmes, œuvrant notamment dans l’humanitaire, et me confirmant que les femmes sont de véritables moteurs et agents du changement, comme par exemple lors de crises humanitaires.
Il me semble intéressant d’envisager les femmes comme porteuses d’une autre conception du changement, d’une autre façon de voir les choses.
Et peut être que cela vaudrait le coup de tester cette hypothèse à travers un incubateur qui leur serait dédié ?
Peut être pour qu’elles osent davantage ?
Avec plaisir pour poursuivre cet échange...
commentée par OChapelle Crapaud déjanté (166 points) 10-Janvier-2018
N''est ce pas précisément parce qu'elles sont moteurs et agents du changement qu'il faut que les femmes soient mêlées aux hommes, pour tirer vers le haut toute l'humanité? De mon côté, je suis heureux d'être dans une boîte dont la moitié de l'encadrement est féminin, avec ce que cela peut apporter de croisements de points de vue et de brassages d'idées.
+2 votes
répondu par eric Batracien fou (256 points) 09-Janvier-2018
En fait Myriam, moi perso quand je vois 'réservé à ' une catégorie de personnes, je m'enfuis mais peut être as tu des idées d'activités précises ? J'ai travaillé comme conseiller avec pas mal de start up et j'ai trouvé que c'était souvent un milieu plus ouvert / moins sexiste que les entreprises traditionnelles... Ceci n'empêche pas le fait que les femmes doivent être comme les hommes les moteurs du changement et de la transition... Crois tu que trop d'obstacles les en empêchent?
commentée par myriam Crapaud déjanté (231 points) 10-Janvier-2018
Merci Eric pour ton commentaire.
J'ai parfois l'impression que les femmes n'osent pas assez.
Un incubateur qui leur serait dédié mais où la mixité serait bien sûr la bienvenue (notamment par de l'accompagnement homme-femme) pourrait peut être les aider ?
Hypothèse à tester ?
+1 vote
répondu par eric Batracien fou (256 points) 10-Janvier-2018

Myriam, en lisant tes commentaires, je comprends mieux :

- Ce que tu dis: les femmes sont de véritables moteurs et agents du changement, comme par exemple lors de crises humanitaires. Il me semble intéressant d’envisager les femmes comme porteuses d’une autre conception du changement, d’une autre façon de voir les choses. Mon avis: oui ! Les femmes accordent en général à la vie et à la paix une importance beaucoup plus grande que les hommes ne le font et ceci transparaît dans leurs actes et leurs visions de l'avenir

- Tu dis aussi: j'ai parfois l'impression que les femmes n'osent pas assez. Ben oui... c'est correct. Pour oser beaucoup il faut être encouragé et on ne peut pas dire que les mâles de notre espèce aient une tendance naturelle à l'encouragement et au partage des rôles... sans même parler de discrimination pure et simple...

Bref ces deux arguments me font penser qu'il faut continuer à creuser le sujet: quels seraient les rôles de l'incubateur et le type de projets supportés? Comment on traduirait l' apport 'féminin' en la matière (ça peut être en type de projets mais aussi ds la manière de les gérer... )

+1 vote
répondu par marionc Crapaud fou (50 points) 06-Février-2018
parce que l'avenir est un enjeu collectif et pluriel, ces tsunamis sont des enjeux globaux. penser résoudre ces tsunamis par genre, par âge, par catégories, par... n'a fait que légitimer le système et a favorisé le statu-quo. dépasser le système productiviste et sa pensée individualiste c'est au moins s'essayer à la complexe qui impliquera par nature à la redefinition du modèle. s'efforcer non pas à réserver, balancer... mais à ouvrir, partager, inclure, recevoir... c'est dans la vraie vie plus compliquée, peut-être pas la meilleure solution, mais ça vaut le coup d'essayer un truc différent non?
+1 vote
répondu par Sarah.Saigne Crapaud fou (45 points) 13-Février-2018
Bonjour,
Je comprends parfaitement le point de vue de l'interrogation de Myriam.
Je pense pour ma part qu'au delà de l'étiquette "femme" se cache une interrogation plus profonde et difficile à contrecarrer venant de l'éducation ancestrale et vieillotte à mon goût de la place de la femme.
Sous couvert de beaux discours sur la parité homme-femme, la femme doit encore et toujours porter le fardeau des étiquettes qui lui collent à la peau depuis le début de l'humanité.
Faire confiance à une femme pour être une meneuse et non une suiveuse relève du combat quotidien et chacun de ses pas est scruté à la loupe. A la moindre erreur, on ne la loupe pas. En est-il de même pour l'homme ? Je n'en suis pas si sûre.
Casser des codes sociaux ancestraux et dans la tête de tous sous forme de références bibliques, de références de moeurs, de références littéraires, de références télévisuelles relève du défit insurmontable.
Qu'en bien même nous essayerons (car nous connaissons nos potentiels de femme) de nous faire entendre sous une autre étiquette que celle de femme, d'épouse, de mère, de nous faire entendre sous la seule étiquette qui devrait compter "une personne avec du potentiel", serons-nous réellement entendues comme tel ?
Nous accordera-t-on cette opportunité ? Serons-nous soutenues, encouragées ? Nous accordera-t-on les mêmes droits (vraiment identiques et égaux) qu'aux hommes ?
Je suis la première à revendiquer le potentiel de la femme sous la phrase : "derrière chaque homme (grand, petit), il y a une femme. Derrière chaque femme, il y a une mère". Sous cette phrase, il faut entendre le potentiel d'écoute, de soutien, de fédération, de sécurité, de communication, de stabilité, de durabilité, d'efficacité de la femme. Si les hommes sont là où ils sont aujourd'hui, c'est parce qu'ils ont eu/ont une mère, ont eu/ont une femme qui s'est chargé de tout le reste (en endossant plusieurs casquettes) pour permettre à l'homme de se consacrer uniquement à sa propre réussite. L'homme serait-il capable d'en faire autant ? Le monde serait-il capable d'évoluer différemment en lâchant les codes societo-culturels ancestraux concernant la femme (et également d'autres au passage) en en écrivant de nouveaux ?
Je suis créatrice de plusieurs projets professionnels (hommes-femmes), j'espère qu'ils verront un jour la lumière, et si aujourd'hui une entité faite de femmes, d'hommes me contactait pour me dire "nous allons vous aider à créer votre projet" en m'accompagnant sur toutes les étapes de la création à la réalisation, je dirai oui tout de suite.
Car au-delà du fait d'être une femme, d'être porteuse de projets, le simple fait d'avoir des semblables hommes-femmes qui croient en vous, en votre potentiel, qui ne voient pas l'étiquette du sexe, de l'âge, de l'ethnie, de la religion, de l'origine sociale, du background, de l'orientation sexuelle (tous ces critères freinant la créativité, le potentiel, la confiance en soi qu'on soit homme ou femme d'ailleurs), qui vous accompagnent dans la création, la conception, la réalisation de votre projet, qui vous aident et vous accompagnent physiquement dans toutes les démarches administratives et financières, parlant parfois en votre nom car ayant plus de connaissances et d'expériences sur certains points, défendant tout autant que vous votre projet et qui accepteront d'être rémunéré sur un pourcentage fixe des premiers bénéfices de l'entreprise, serait un "énorme plus" pour l'humanité. Car au final c'est de cela dont nous manquons cruellement à notre époque.
Si jamais mon discours à un moment donné sort totalement du contexte de l'idée première, veuillez m'en excuser. Je perds souvent le fil conducteur et également le frein de ma pensée quand je me lance.
J'espère blesser personne avec mes mots et si tel est le cas, je m'en excuse sincèrement.
commentée par dEve Crapaud déjanté (234 points) 12-Mars-2018
Sarah, oui, belle vue' Je suis d'accord avec ce que tu exprimes. Quels sont tes projets?
commentée par Sarah.Saigne Crapaud fou (45 points) 19-Mars-2018
Bonjour dEve. Merci. J'exprimai juste un ressenti que mon expérience personnelle a constaté au fil des années. Mon projet est exprimé dans l'idée : création d'une entreprise innovante par et pour les handicapés dans le but de créer des prototypes technologiques innovants de matériel pour les handicapés. Je participe le 23, 24, 25 de ce mois à l'arkathon en Suisse et à mon retour je continuerai sur ma lancée en me constituant auto-entrepreneur ou micro-entreprise, en investissant dans une imprimante 3D pour réaliser les maquettes de mes prototypes afin de les protéger à l'inpi, et ensuite pouvoir m'adresser librement à des entités pouvant être intéressées.
0 votes
répondu par Ljl Crapaud dingue (90 points) 04-Juillet-2018

OK pour :
u'n incubateur qui leur serait dédié mais où la mixité serait bien sûr la bienvenue '

0 votes
répondu par Nolwenn Tétard fou (4 points) 16-Octobre-2018

Bonjour à tous,

Ce sujet est sensible. Ce que les études montrent ce qu'il y a moins de femmes cheffes d'entreprises, au board des grandes entreprises. Ceci n'est pas lié à un manque d'ambition comme parfois je peux l'entendre.
Beaucoup de facteurs rentrent en compte. Ce qui est certain c'est que la structure dans laquelle nous avons été élevée joue énormément dans notre vision du monde. Il est difficile d'imaginer pratiquer un métier lorsque vous n'avez pas de rôles modeles.

Je suis moi-même au sein d'une ONG internationale (bénévole) pour que les femmes soient reconnues à leur juste valeur dans le monde économique. Pour info, l'écart de revenu femmes/hommes est une réalité dans tous les pays.

J'ai beaucoup de difficultés en revanche à entendre des notions comme entrepreunariat au féminin. La faculté d'entreprendre n'est pas lié au genre ni au sexe.

Des livres très intéressants sur cette question sont Masculin/Féminin de Françoise Héritier et aussi Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir > des approches anthropologues ;)

Au plaisir d'échanger dans le futur à ce sujet

Nolwenn

Bienvenue à toi
Crapaud Fou

Vous avez une idée folle après avoir lu le manifeste du Crapaud Fou? Proposez-la ici et recueillez les opinions des autres crapauds fous.

Rejoignez aussi la mare aux crapauds pour des discussions en direct.
...