Syndicalisme

0 votes
201 vues
posée par Garfield64 Tétard déjanté (17 points) 27-Janvier-2021 dans Démocratie
La colère et la frustration qui dominent l’état d’esprit du monde du travail peuvent-elles être réduites par une participation réelle des gens à un syndicalisme réellement représentatif ? La solution de cette question ne se trouve-t-elle pas dans l’instauration d’un syndicalisme obligatoire associé à la liberté de création d’un syndicat, et à l’introduction d’un mode de scrutin scrupuleusement secret tant pour l’évolution de chaque syndicat que pour l’adoption de toutes ses décisions ?

2 Réponses

0 votes
répondu par mose Batracien fou (349 points) 08-Février-2021
Le probleme du syndicalsme actuel c'est qu'il est devenu un organe d'enjeu de pouvoir comme toute autre organisation centralisée. On y retrouve au final des mecaniques toxiques de je de coudes en interne, d'ambitions personnelles et de batons dans les roues. Ca explique, je pense, l'echec en vitalité de ces organisation de nos jours.
commentée par Garfield64 Tétard déjanté (17 points) 11-Janvier
Je ne vois pas de proposition pour chercher une solutions aux maux  du syndicalisme. Un diagnostic ne suffit pas pour faire un pas en avant Il faut oser un peu d’imagination. En attendant, je m’en tiens à ma proposition.
commentée par Rubujeto Crapaud déjanté (236 points) 15-Janvier
Que faire contre la colère et la frustration ? Fuir ! Et quand tu ne peux pas ? S’informer, le plus possible sur des sujets qui t’intéressent et ceux de tes contemporains. S’informer de manière globale à travers des synthèses, et non de façon analytique par des dissections. Henri Laborit parle en ces termes à la page 106 de son livre « l’éloge de la fuite » : « À s’informer de façon non dirigée, mais contradictoire. Il faudrait pouvoir faire participer chaque individu à l’évolution générale du monde, au lieu manipuler pour lui les mass média en le sécurisant, en lui faisant croire que l’on s’occupe de lui, qu’il n’a pas à s’inquiéter, que ceux qui savent veillent. ». C’était en 1976 et Internet n’existait pas encore dans les foyers.

Mon expérience personnelle, dans 2 syndicats, m’ont fait constaté que des personnes étaient enclines à mentir pour légitimer leur position, quand même il n’y avait pas lieu d’être sur la défensive . Je pense que ces personnes avaient des convictions, mais que le temps passant, ils ne parvenaient plus à nuancer leurs idées et à agir de manière efficace. Je garde cependant un bon souvenir, celle du syndicat CGT, qui avait filmé Pierre Joxe (https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Joxe) pour donner son point de vue sur le « code du travail », à l’heure où le droit du travail était réformé en France. Pierre était venu faire une synthèse de ses connaissances, à manifester son engagement contre la réforme, mais également sur d’autres canaux d’information comme Médiapart (tu trouveras une synthèse de cette émission sur ce blog: https://www.crashdebug.fr/pierre-joxe-contre-la-deconstruction-du-code-du-travail)

J’espère de tout coeur que tu trouveras ce que tu recherches et puis, ne l’oublions pas, le droit d’affiliation à des syndicats figure tout de même dans l’article 24 de la « Déclaration universelle des droits humains » !  (https://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/index.html).
0 votes
répondu par Rubujeto Crapaud déjanté (236 points) 11-Janvier

Je rejoins mose. Dans le livre « Société informationnelle: idées pour l'autogestion », écrit en 1973 par le chirurgien et chercheur Henrit Laborit, le chapitre 5 contient une section intitulée « Syndicat et partis » (page 61). Suivez ce lien pour consulter le livre, dont voici un extrait:

Quand on lit que le rôle des syndicats « doit se limiter à la
défense des intérêts des travailleurs », on constate que la croyance est encore
solidement ancrée dans les esprits, tant elle est automatisée dans les
comportements, que le bien-être matériel peut être distinct de la dominance et que l'on peut être parfaitement heureux sans pouvoir politique. On devine
immédiatement d'ailleurs la motivation paléocéphalique qui guide une telle
opinion : conserver aux partis, c'est-à-dire à leurs dirigeants politiques, leur
dominance.

Bienvenue à toi
Crapaud Fou

Vous avez une idée folle après avoir lu le manifeste du Crapaud Fou? Proposez-la ici et recueillez les opinions des autres crapauds fous.

Rejoignez aussi la mare aux crapauds pour des discussions en direct.
...